Une crise du management et de la gouvernance? Le mauvais management affaiblit le bon

////Une crise du management et de la gouvernance? Le mauvais management affaiblit le bon

Risques psychosociaux, management et santé au travail

Chaire management et santé au travail

Une crise du management et de la gouvernance?

​​Il faut se méfier des concepts valises, tant ils sont aisément ingérés et instrumentalisés par la gestion. Mais quand les langues se délient, il apparaît qu’au delà de simples situations conflictuelles inhérentes aux organisations, les médecins, qu’on a longtemps cru mieux protégés que les autres soignants, sont de plus en plus souvent en difficulté. 

Non seulement il sont de plus en plus en situation de souffrance au travail (travail en sous effectifs médical ou paramédical, défaillances du pilotage des activités, défaut de reconnaissance au travail, défaut d’information et de participation aux processus de décision, empêchement de faire, perte d’autonomie dans l’organisation des soins, injonctions paradoxales…) 
Mais ils sont aussi de plus en plus souvent en situation de harcèlement, par leur hiérarchie, des coalitions internes et/ou l’administration. Si l’on parle parfois en management de « claques cliques et clans », le rapport sur les conflits à l’HEGP parle de « lobby » et de « cabinet noir ». Si la pression managériale tend à individualiser le risque a détriment de l’influence du milieu, s’il ne faut pas méconnaître les facteurs individuels, nombreux sont les arguments qui mettent en évidence les méfaits des modèles prescriptifs du Nouveau Management Public, promu dans l’ensemble des systèmes de santé par les organisations internationales. L’injonction simultanée à la compétition de tous contre tous pour la concurrence efficiente et à la coopération pour l’intégration des soins nous mène à la catastrophe. L’hôpital se transforme en « arène politique » au sens de Mintzberg, la pire forme d’organisation pour un établissements de santé.

 
Analyses et rapports
Bilan des pôles et de leur fonctionnement: quelle est l’opinion des PH sur les pôles et leur fonctionnement? Enquête des 5 intersyndicales de PH, octobre 2013

BILAN ET EVALUATION DU FONCTIONNEMENT DES POLES DANS LES ETABLISSEMENTS DE SANTE. Domy, Moulin, Fréchou, Martineau Rapport des Conférences hospitalières à Madame la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé. Mars 2014

Bilan de l’organisation en pôlesd’activité et des délégations de gestion mises en place dans les établissementsde santé Rapport Hayet Zeggar et Guy Vallet 2010 

IGAS: établissements de santé. Risquespsychosociaux Tome 1 septembre 2016 

LE PACTE DE CONFIANCE POUR L’HOPITALSYNTHESE DES TRAVAUX  Edouard Couty Claire Scotton. Févreier 2013

EXERCICE MEDICAL A L’HOPITAL Un système de santé recomposé, Un hôpital public en mouvement, Des citoyens mieux soignés, Des praticiens plus reconnus. François Aubart, Olivier Véran, Jean-Pierre Pruvo, Didier Delmotte, Alain Jacob Septembre 2011

Rapport oral association Jean-LouisMégnien, le 25 mars 2017 

ARS-IDF Risques psychosociaux : une cellule de conciliation pour les médecins hospitaliers franciliens 

et
 
Rapport de la mission sur les conflits à l’HEGP (Mission constituée à la suite du suicide de Pr Megnien)

​ »La mission fait suite au suicide de Monsieur Jean-Louis Mégnien, professeur de médecine à l’université Paris-Descartes et praticien hospitalier au sein du pôle Cœur-Vaisseaux-Reins-Métabolisme (CVRM), sur son lieu de travail, l’Hôpital Européen Georges Pompidou (HEGP) de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), le 17 décembre 2015. « 

Le rapport de la commission interne confirme que « la souffrance [du professeur Mégnien] a été révélée par plusieurs alertes qui n’ont pas été prises en compte de façon appropriée ». Il ajoute que la réponse apportée « s’est limitée à la recherche d’une solution au conflit. Aucun entretien n’a été proposé au professeur Mégnien, les médecines du travail universitaire et hospitalière n’ont pas été sollicitées et aucun contact n’a été établi par la suite avec l’université en vue de faire appel à un médecin agréé ou à un comité médical ».

Le mauvais management affaiblit le bon

Voici une série d’article consacrés à ce thème

Humaniser le management, un projet illusoire Par Ibrahima Fall 22/12/2015

 
Pourquoi le management peut rendre fou, par Vincent de Gaulejac (Vidéo à voir absolument: les paradoxes ça rend fou)

​De Gaulejac insiste en permanence sur la distinction entre prescripteurs d’en haut et management de terrain. Il décrit les causes macro, les effets méso sur le comportement des petits soldats du management et les désastreuses conséquences sur les micro-systèmes cliniques. Au delà du choix entre « exit, loyalty or voice » le risque est la résignation cynique et la complicité soumise.

 
 

Pourquoi le monde du travail est-il si déboussolé et anxiogène ? Plusieurs ouvrages expliquent la dérive progressive des directions d’entreprise (note personnelle: et institutions publiques), et comment nombre d’entre elles ont délégué l’élaboration de méthodes qui confinent parfois à l’absurdité.

 
 
 
 

Journal du Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes-Réanimateurs Élargi – n° 70 – Décembre 2014 

 
Peut-on attendre quelque chose des commissions régionales paritaires?

Relevé de Discussion Commission Régionale Paritaire Réunion du 28 mai 2015

 

L’impact du lean sur le risque psychosocial vu par un médecin du travail

 

Les méthodes d’organisation du travail : le Lean en question

 
2019-02-19T04:35:10+02:00

Contact SYFMER

SYFMER
79 rue de Tocqueville
75017 PARIS