Paiement à la séquence, assistants médicaux, CNU et réadaptation

/, Réadaptation/Paiement à la séquence, assistants médicaux, CNU et réadaptation
Actualités, le 11 mai 2019
 
1 APM annonce dans une dépêche intitulée « Le paiement à la séquence de soins limité à des expérimentations face au rejet des professionnels (ministère) »,  le renoncement, sans doute temporaire, au paiement à la séquence. Ce recul était prévisible, le modèle étant rejeté tant par les libéraux que par les hospitaliers pourtant très hostiles à la T2A comme André Grimaldi, les directeurs comme Gérard Vincent, ou des experts des politiques de santé comme Pierre-Louis Bras. Ils n’y voyaient pour le moment et à juste titre qu’une nouvelle usine à gaz sans véritable substance. Ce modèle instable doit pour le moment  se limiter à quelques expérimentations dans le cadre de l’article 51.
Au passage l’ATIH semble réunir des DIM pour réfléchir à la classification SSR, mais sans associer les parties prenantes cliniques. Superbe isolement français qui s’interdit tout questionnement clinique des catégories du PMSI. Inacceptable pour la MPR a fortiori après avoir constaté la faiblesse bibliographique et conceptuelle des études récentes menées par EY qui nous incite à nous positionner sur la valorisation de nos activités. On peut en cela s’inspirer des diabétologues qui demandent que la généralisation d’un nouveau mode de paiement prévue pour juillet 2019 soit reportée.
 
2 Dans la même perspective d’une sur-administration galopante de la médecine et de la mise en gestion bureaucratique de l’exercice coordonné, la mise en place des assistants médicaux se heurte à une certaine défiance au regard des contreparties exigées et des contraintes que ce régime de subventions va promouvoir en lieu et place d’un modèle économique viable pour la médecine libérale. Le risque est que la médecine libérale perde ce qui lui reste d’autonomie si elle est trop subventionnée pour sa survie, il suffit de voir ce qui s’est passé pour la médecine hospitalière.

Négociations assistants médicaux : rien n’est joué pour la CSMF

L’ACI structurant l’exercice coordonné est publié

https://www.ameli.fr/paris/medecin/textes-reference/accord-interprofessionnel/accord-cadre-interprofessionnel

 
3 Une dépêche APM annonce que les orthophonistes s’opposent à la création au CNU des sciences de la Réadaptation et Rééducation et renouvellent leur vœu d’un conseil national universitaire dédié à sa discipline . 
 
2019-05-11T19:25:43+02:00

Contact SYFMER

SYFMER
79 rue de Tocqueville
75017 PARIS